L'Arène des rumeurs


600*643 (121 Ko)

 
 

 



retour...
ARABADUB
Où est-ce que t'es né ? Qui t'as dépanné ?
Contrôle de police aux dirty-faces, aux basanés.
Faut pas lésiner, a moi les gros nez,
A moi tous les falsificateurs d'identité.
Il n'y a plus personne!
C'est vraiment la zone !
Qui va lessiver les colorés de l'hexagone ?
Les frileux, les tâches?
Qui va bouger?
A nous les malgaches !
Tous les camés !
Les couleurs pistaches !
Tous les reggaes !
Scalper les apaches,
Tout c'qui tache et les malgaches.
Et du tac au tac des matraques pour les Kanaks !
Quand vas-y je fouille ça bafouille,
Tiens! C'est un crouille! 
Be bop - bô bô bô
Be bop - bô bô bô
Be bop - bô bô bô
Be bop - bô bô bô
Où est-ce que t'es né ?...
Be bop - bô bô bô...
Contrôle de police aux dirty-faces, aux basanés.
Contrôle de police aux dirty-faces, aux basanés.
A moi tous les falsificateurs d'identité.
A moi tous les falsificateurs d'identité.
Où est-ce que t'es né ?
Et qui t'as dépanné ?
La France est fanée,
Et qui va dépanner ?
Où est-ce que t'es né ?
Et qui t'as dépanné ?
La France est fanée,
Et qui va dépanner ?
A moi tous les, à moi tous les...
A moi tous les, à moi tous les...
A moi tous les, à moi tous les...
A moi tous les falsificateurs!
Be boo - bô bô bô... 


retour...
BAUDIS
Baudis t'es jeune et beau, tu ressembles à James Dean.
T'as le look d'un héros quand tu te mets en jean.
A poil et bien bronzé quand tu joues au tennis,
Sur ton terrain privé tu sembles Adonis.

Oh que tu es joli ! Que tu me sembles bon
Sur les photographies quand tu es au balcon !
Et si à ton plumage correspond un ramage,
Tu seras le phnix des hôtes de ce wood !
A faire pâlir d'envie toutes les stars d'Hollywood.

Ton père t'a fait maire, ses pairs l'ont eu amère,
Y'a pas eu de primaire ce fut héréditaire. 
T'arrives ton charme opère et tous tu récupères 
Et chacun obtempère, tu sembles un Condottiere.

Tu fais tout pour nous plaire, ce fut pas exemplaire.
Des élections sommaires, t'avais pas d'adversaires.
La gloire est passagère, demain qu'un volontaire
Montre du caractère, mauvais pour ta carrière.

Oh ! Quel feu d'artifice ! C'est la question première,
Et si l'effet Baudis n'était qu'un éphé-maire ?
Ecoute ce que je dis man, commets pas trop d'impairs.
Une mère de famille le reste pour la vie,
Un maire à la mairie peut être interi-maire !

Boudu con, boudu con ! Boudu con, boudu con !
Baudis descends de ton balcon, arresta là ton charadis !

C'mon every Baudis !...
Boudu con, boudu con ! Boudu con, boudu con !
Baudis descends de ton balcon : arresta là ton charadis !
C'mon every Baudis !... 
T'es malin t'as le bras long, t'as du talent dans les salons. 
T'as du goût pour l'apparat, t'as du bagout dans les galas.
Pour épater la galerie, tu galères dans les sauteries.

Baudis t'es jeune et beau, t'es laid photogénique.
T'aimes tant les photos qu'on dit plus Dominique.
Chez nous à la maison, c'est pareil au Japon,
On dit plus "Dominique", on dit "Domi Nikon". 
Dominique en secret, en tenue de jogging,
Pour être plus musclé fait du body building.
Ca va le baraquer et fini l'Adonis,
Y s'ra tellement carré qu'on dira "Rambo-dix".

Beaux...dis...cours ! Baudis court !
Beaux...dis...cours ! Baudis court !

C'mon every Baudis!... 


retour..
MALA DIURAL
As fkes ahudiw
A dy hawes tamurt
As fkes ahudiw
A dy hawes tamurt
As neftimekhalt
Ad esta tassekurt
As neftimekhalt
Ad esta tassekurt
Mala diural
Mala diural
Mala diural aiwali
Inda inda inda inda inda inda da
Inda inda inda inda inda inda da
Inda inda inda inda inda inda da
Inda inda inda inda inda inda da
As nefk tametot
Si l'ouad amizur
As nefk tametot
Si l'ouad amizur
As nernu tament
Tezina azerzur
As nernu tament
Tezina azerzur
Mala diural
Mala diural
Mala diural
As nezli kerry
Deg sidi aïssa
As nezli kerry
Deg sidi aïssa
As nefk el wâada
I yemma Guraya
As nefk ei wâada
I yemma Guraya
Mala diural
Mala diural
Mala diural alwali
Inda inda inda inda inda inda da... 


retour..
MINOTS DES MINORITES
Je t'entends faire le tapage, tu fais des "Rhaa ! " Tu fais des "Yo ! " 
Enfant des cités marécages. Po ! Po ! Po ! Po ! Po ! Po !
Tu fais la rime en long, en large, et t'as pas besoin du dico,
Le Larousse il a pas la place aux quartiers chauds.

Tes mots qui tuent sur les fanzines : "Independant Black Movement" 
Soutien sec aux raggamuffins et tu dis "Listen" !
Porter la visière on the side tu m'accostes et tu me déchires.
Tu dis que je suis le Mister Hyde des gros délires.
Que mes chansons sont des galères, qu'elles poussent au petit roupillon,
Que j'mystifie alors que dans l'air, y'a du plomb !

J'parle, parle, des minorités
J'parle, parle, des minorités
J'parle, parle, des minorités
Z.E.B.D.A says "Welcome to you" !
Tu déclares l'état d'urgence toi le créateur du possee, 
Tu veux le gang mais faut qu'il pense et avertisse.
Tu veux pas le possee bourrin mais le phrasé kalashnikov,
Briser le sommeil des voisins, de tous les beaufs.

Tu veux l'humour mais t'as la haine, c'est le mélange actif,
C'est le grand coup que tu assènes sur le pif,
T'as pas le trac et tu accostes les blacks et les céfrans
Pour parler t'as choisi le toast et t'as du cran.

Reconnu fight c'est le talent, libérateur dans le ghetto,
OK, on a le même sang, mais pas la peau !

J'parle, parle, des minorités...
Et moi plus le temps me taquine et plus il sillonne ma gueule
Je prends des amphétamines et j'suis moins seul. Badaboum ! 

Plus le temps me dessine un visage clair de beauf :
Le vendredi soir télé Apostrophes (Enfin !)
A vingt heures j'allume et j'avale tous les ragots
Y'a plus que j'assume. Ah ! Si Bernard Pivot...
Plus besoin de craquer dix sacs dans les bibliothèques
Moi je m'instruis en mangeant un steak !
Je fais la connaissance de "culture" et je m'éveille
Et même allongé sur mes deux oreilles.

Assis dans ma cuisine je poignarde les miroirs
Qui se moquent de mes nouveaux réflexes.
Plus besoin de quitter le plan familio-cathodique
On nous rassure, on est démocratique.

Hervé Claude ou la Cinq sur la mort : ils font que des zooms
Sur la Une, moi mon cur, il fait pas boum...
Hervé Claude ou la Cinq sur la mort : ils font que des zooms
Sur la Une c'est mon flingue qui fait boum !

Sur la Une c'est mon flingue qui fait boum !... 



retour..
SINGING (Columbo des Egouts)
Pas vraiment la gueule qui plaise,
Pas vraiment le job esthétique.
Le matin confiture à la fraise,
Le soir déconfiture éthylique.

Le soir déconfiture, voyage, Sullitzer.
Grosse littérature, collection Arlequin.
Beaucoup, beaucoup lecture, ça te donne des airs
D'un mec qui inaugure, le grand salon des blaires.

Singing, Singing, Singing, Singing rubadub
Singing, Singing, Singing, Singing rubadub
Déchiré d'alcool tu vacilles,
Déchiré mais pas de problèmes.
Car tout à coup la cité qui brille, 
Et ta vie redevient un poème. 

Ta vie redevient trois notes musicales,
Qui font vite le "joint" des lésions cervicales.
T'as branché la platine, et t'entends dire "Stop",
C'est Massillia qu'aligne son phrasé Rubadub.

Singing...
T'attends le jour des urnes
Pour consulter les listes,
T'es quand même pas trop le fat indélébile.
T'as juste un peu la carte
D'un parti communiste mais 
T'as déjà gommé tous ces noms qui défilent.

T'es juste un peu rocker,
Mais bien assez balaise.
Pas vraiment frenchy, 
Sicilien du terroir. 
Tu ressembles trop aux tronches du malaise,
La solution brother n'est pas dans l'isoloir.

T'aimes pas les beaux mecs,
Ampli-chaîne on the car.
Métallisée design, Perfecto et boudoir.

T'aimes pas les beautés,
Les jambes rectilignes.
Sur bicyclette écartées,
Moqueuses et "No feeling".
Tu les préfères "pochoir",
Ballons rouges réelles.
Vendeuses de frites à la foire,
Et lécheuses d'aisselles

Le matin tu nettoies ta cervelle, 
Simple employé municipal.
Croiser les voisines et puis celles
Qui n'ont qu'un bonjour amical
A te donner!

Qu'un bonjour amical,
Mais t'attends plus que ça. 
Le dégoût radical, 
Quand on n'a plus le choix.
Débrancher la platine,
Jusqu'au fond des poubelles,
Tu redeviens le "has been",
Le citoyen fidèle...

Singing...
Rubadub - styling 
Rubadub - styling
Rubadub - styling 


retour..
LE MASQUE AU RADE 
Dégoût des attentes infernales dans les bureaux de l'Assedic
Où l'affichage syndical donne des instructions pratiques
Rencard assistante sociale: avoir la condition physique
Elle te remonte le morale en politesses épisodiques.

Dégoût des attentes infernales, de leurs combines stratégiques
Fixer tous ces visages pâles qui te désignent et qui t'expliquent
Que ce dossier phénoménal est en situation critique...
Les allocations familiales de tes parents sont mirifiques

Mirifiques, mirifiques !

Un beau matin. Basta ! Tu dégénères dans cette marge trop petite
Que t'ont dessiné tous ces blaireaux, tu fais comme une autocritique.
Tu te présentes dans ton plus mauvais air, tu fais parler ta rhétorique
Après avoir prêché le con de leur mère, déchires ta carte magnétique.
Oh oui, oh oui, déchire ta carte magnétique
Oh oui, oh oui, déchire ta carte magnétique
Dégoût des attentes infernales, de leurs combines stratégiques
Fixer tous ces visages pâles qui te désignent et qui t'expliquent
Que ce dossier phénoménal est en situation critique...
Les allocations familiales...

Dégoût des attentes infernales dans les bureaux de l'Assedic
Où l'affichage syndical donne des instructions pratiques
Rencard assistante sociale: avoir la condition physique
Elle te remonte le morale en politesses épisodiques.

Bush - George !...

Dégoût des attentes infernales, de leurs combines stratégiques
Fixer tous ces visages pâles qui te désignent et qui t'expliquent
Que ce dossier phénoménal est en situation critique... 
Les allocations familiales de tes parents sont mirifiques.

Bush - George !... 

Viens te mouiller, toi l'étranger mets-toi à l'aise
Le Z.E.B.D.A te fait le rubadub, rubadub style
Viens te mouiller, toi l'étranger mets-toi à l'aise
Le Z.E.B.D.A te fait le rubadub, rubadub style

Rubadub rubadub fighting, rubadub rubadub style
Rubadub rubadub fighting... 

La prison, la maison, la maison de correction
La raison mais disons qu'elle n'a pas de finition.
La prison, la maison, la maison de correction
La raison mais disons qu'elle n'a pas de finition.

C'est parti, premier coup de boule
C'est une approche en quelque sorte
Un vrai dialogue sans cagoule.

Les assedics, les assedics...
George Bush aux assedics... 



retour..
LA BAGUE A DANIELE 
T'achètes la bague à Danièle.
Tu fais ton vu, tu casques,
Et les autres ramassent.
Evelyne est plus forte qu'elle.
Et mieux que la bagouze,
Elle te cherche une épouse.
Elles t'embarquent dans leur manège.
Ces fiancées de la France
Ne t'ont pas porté chance.
Elles t'embarquent dans leur manège.
Ces fiancées de la France 
Ne t'ont pas porté chance.
Et les pronostics à Guy LUX.
Tu meurs aux champs de courses,
Il t'a pompé ta bourse.
La téloche, c'est pas du luxe.
C'est l'opium efficace
Nous a dit Charlie Marx !
T'achètes la bague à Danièle.
La bague à Danièle.
Evelyne est plus forte qu'elle.
Fabienne Egal c'est un régal.
Elles t'embarquent dans leur manège.
Oh, tournez manège !
Elles t'embarquent dans leur manège. 
Allez Simone Garnier ! 
Ooh ! Ooh ! Bouribaï, Bouribaï !
Eeieyeh !
Et les pronostics à Guy Lux.
Tu meurs aux champs de courses,
Il t'a pompé ta bourse. 
La téloche, c'est pas du luxe.
C'est l'opium efficace
Nous a dit Charlie Marx ! 
Pour Gilbert t'as gerbé ta salive,
Pour Zaraî t'as dit "aie" ! et "OK" !
Pour Bourret t'as trinqué aux ogives,
Pour Leclerc à l'éther t'es tombé.
Pour Thierry Roland c'est la banquise,
Daniel Bilalian: manche ou balai.
Et la Ruggieri fait sa valise,
Foucault a bouffé son audimat,
Faux cul a bouffé son audimat
Foucault a bouffé son audimat.
Faux cul a bouffé son audimat,
Foucault a bouffé son audimat.
La bague à Danièle...
La basse à Joël - c'est une Fender 


retour..
LE MIROIR
En face du miroir tu fais pas trop la belle
Du maquillage OK ! Mais t'as pas la surdose
Juste effacer les traces des réus de la veille
Et les contradictions, et les non-solutions, les tergiversations.
Issue du marasme des familles tranquilles
Juste un tableau moyen déserté de feeling.
Regarde ça et là y 'a quelques tâches pénibles
Quelques constatations sur les mêmes options,
qui changent rien au fond
Alors tu rentres à quatorze ans au parti politique
Lassée d'être dans la norme, et nonchalamment
Regardes l'hexagone, réflexe épidermique.
La France image et son. autour des missions
qui jouent des émotions.
Tu peux m'aider si tu veux
Si t'es pas triquée par tes vieux
Si t'es pas du club Rotary
Si t'as pas trop d'à priori.
Tu peux m'aider si tu veux
Si t'es pas triquée par tes vieux
Si t'es pas du club Rotary
Si t'as pas trop d'à priori.
En face du miroir tu fais pas trop la belle... 
En face du miroir la paranoïa te guette
En face du miroir même si t'y crois pas beaucoup
Ranger dans le tiroir l'innocence des années ghetto
Forcer un peu l'histoire quitte à prendre quelques coups.
En face du miroir...
Révisionnisme et chauvinisme, t'en fais pas des combats 
faciles
Nationalisme et le mutisme, t'inquiètent un peu t'es pas 
tranquille
Si t'as la haine, t'es citoyenne optant pour la globalité
Tu lis les codes et tu décodes les blancs de la légalité.
En face du miroir.... 


retour..
LA FRANCE (au Chaoui)
Spéciale dédicace aux Français pas de l'hexagone
Spéciale dédicace on est d'accord
Spéciale dédicace à toutes les autres personnes !
Spéciale dédicace rubadub !

Spéciale dédicace!...

Spéciale dédicace à tous ceux qui sont ici ce soir 
Spéciale dédicace à tous les raggamuffins
Spéciale dédicace à tous ceux qui ont la fibre
Spéciale dédicace à Bourbaki possee
Spéciale dédicace à tous les blondinets
Spéciale dédicace à vous Monsieur à vous Madame
Spéciale dédicace à tous les basanés
Spéciale dédicace...

Moi je suis Français, hé !
J'ai tous mes papiers,
Je suis en règle !
Et pour les coutumes qu'est-ce que tu fais ?
J'ai tout enquillé,
Je suis bien intégré.
Nationalité, hé !
Depuis quatre années
Je suis Français.
Et dans ton quartier, qu'est-ce qu'il y a ?
Y'a des policiers,
Y'a des condés,
Qui viennent te chambrer, allez !
Je peux les narguer
Et les auticher
Carte d'identité, montrez, montrez !
Jaune - blanc - cassé !

Moi je danse easy, et j'ai des choses à dire
A ceux qui sont pas d'ici et aux souches profondes,
Si t'écoutes pas "easy" les discours de castagne
Du cochon de Bretagne aux sueurs maléfiques,
Tu finiras terré dans ton treizième étage, 
Le fusil à grenaille posé sur la télé,
Le clébard enragé par tant et tant de haine
Eclatera sa chaîne, et viendra te bouffer
Un beau soir éthylique farfouillant la voisine !

Je mange pas du halouf,
Je mange pas du cochon !
Je mange que du poulet et du couscous mouton.
Je mange pas du halouf,
Je mange pas du cochon !
Parfois du cassoulet et du couscous mouton.
Je mange pas du halouf,
Je mange pas du cochon !
Je mange que du poulet !...

Moi je suis français,
J'ai tous mes papiers,
Je suis un régulier
Ta spécialité, brother ?
C'est le couscous au magret,
Le tajine au cassoulet.
Nationalité,
J'ai pas fait l'armée 
Ils m'ont réformé
Et dans ton quartier qu'est ce qu'il y'a ?
Y'a des policiers,
Y'a des condés.
Qui viennent te chambrer, allez !
Je peux les narguer
Et les auticher
Carte d'identité, montrez, montrez !
Jaune - blanc - cassé !

Moi je danse easy...

Je mange pas du halouf... 



retour..
BAÏONNETTES   
Qu'est-ce que tu racontes aux rastas,
Parait que Jah, Jah n'existe pas ?
Qui c'est qui féconde Cuba
Des Ché Chiquitos - guérillera ?
Qu'est-ce que tu caches entre tes doigts,
Des pierres que tu lances pas ?
Bâillon dans la bouche des mêmes,
Milliards de voix qu'on n'entend pas...
Qu'est-ce que tu vois du mirador
Des ombres, USSR-USA ?
Mais tant que vivront ces matadors
Le taureau sera pas tout fait mort;
Qu'est-ce que tu caches entre tes doigts,
Des pierres que tu lances pas ?
Billon dans la bouche des mêmes
Milliards des voix qu'on n'entend pas.
Baïonnettes dans les doigts,
Chants des marches au pas à pas;
Des soldats qui tirent et n'osent pas
Etouffer l'Intifada.
Qu'est-ce que tu racontes aux rastas,
Parait que Jah, Jah n'existe pas ?
Qui c'est qui féconde Cuba
Des Ché Chiquitos - guérillera ?
Qu'est-ce que tu caches entre tes doigts,
Des pierres que tu lances pas ?
Bâillon dans la bouche des mêmes,
Milliards de voix qu'on n'entend pas...
Baïonnettes dans les doigts,
Chants des marches au pas à pas;
Des soldats qui tirent et n'osent pas
Etouffer l'Intifada.
"...we mean our people's right to freedom and national
independance and as l have mentioned including...
...State of Palestine, Israël and other neighbours"
Intifada pas de frontières pour
Intifada date pas d'hier
Intifada pas de frontières pour
Intifda date pas d'hier, rappelle toi!
Baïonnettes dans les doigts... 


retour..
D'EVE A LISE(Les Fées Blessent)
Fidélité, fidélité,
C'est bien toi la plus infidèle.
Tu glisses un frisson, cadeau.
Histoire de voir mon étincelle.
Je me lève encore écrasé
Par des heures énigmatiques,
A me demander si je suis
Avec toi, trop cool ou trop flic, mais...
Polololo - Pompez là !
Polololo - Pompez où ça fait mal !
Polololo - J'ai pas le choix !
Polololo - C'est pas médical !
Je suis trop nourri d'équivoques
Pour avoir la mention "honnête"
Rayon mensonge j'ai du stock 
Et ta main droite m'envoie paître...
Je croise dans la rue des filles
Leurs yeux m'instaurent dans le doute :
Moi, clébard au milieu des quilles,
Je crois finir dans leur moumoute, mais....
Polololo...
L'insoutenable légèreté de mes pas, valse dans ma tête
Et ta valise sur le palier me rappelle que tu me guettes.
C'est encore une fausse alerte, je vire au Tennessee Williams,
Bien que ta porte reste ouverte j'finis au kiosque vendeur de clams.
Fidélité, fidélité,
C'est bien toi la plus infidèle !
Tu glisses un message éphémère,
Un gros calibre par derrière...
Je me recouche encore écrasé
Par d'autres heures énigmatiques,
A me demander si ta vie
Est un enfer ou l'Antarctique
Polololo...
J'ai un message à ceux qui le partagent au milieu de toi 
J'ai un message mais ceux qui y touchent auront si peur de moi
J'ai un message à ceux qui le partagent au milieu de toi
J'ai un message mais ceux qui y touchent auront si peur de moi

J'ai un message - II y a un message
J'ai un message - II y a un message
Dans la bouteille - II y a un message
Dans la bouteille - II y a un message

Losing for you I am ready
Standing for you Iam ready
Losing for you I am ready
Standing for you I am ready

Je parle aux citoyens, mais silence !
A ton tour de dire ce que t'en penses ?
Je parle aux citoyens, mais silence !
A ton tour de dire ce que t'en penses !...